mercredi 6 février 2013

Mâron (36) - Clés de voute église Saint-Pierre

Cette belle église comporte (entre autres) 2 clés de voûte que je n'arrive pas à identifier.

La première est un mi-parti comportant une croix et trois roses.


La seconde comporte ce qui semble être une divise.


8 commentaires:

  1. Bonjour, bravo pour ce blog, une excellente idée de travail collaboratif, j'adhère à 100% ! Le blason mi-parti m'évoque peut-être quelque chose: une famille de l'Aveyron qui a essaimé en Auvergne et Berry, les de Marcenat dont la branche aînée se blasonne ainsi "De gueules au chevron d'or et aux trois roses de même" (2 en chef, 1 en pointe). Est-ce qu'il pourrait éventuellement s'agir d'une branche cadette de cette famille ? Je sais qu'au moins une branche était établie dans l'Indre mais je n'ai pas encore une vue d'ensemble qui soit exhaustive les concernant. Je ne sais pas si cette piste s'avérera payante mais c'est ce que ce blason m'a évoqué alors je vous en fais part pour ce que cela vaut. Je vais suivre avec attention les prochains développements de ce blog. A tout hasard voici l'adresse du mien, je m'intéresse quant à moi à un petit coin du Haut Berry aujourd'hui rattaché au Loiret. http://historivegauche.canalblog.com/ J'aimerais mettre votre blog dans la page des liens recommandés, cela ne vous dérange pas ? Bonne continuation et à très bientôt. Cordialement. Antoine Estienne.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir,

    merci pour votre participation. Malheureusement, la famille de Marcenat qui est originaire du Cantal, ne peut correspondre ici. Le chevron qui est l'élément principal de leur blason est absent du mi-parti que l'on observe ici. Mais peut-être trouverais-je leur trace plus tard !

    J'ai mis l'adresse de votre blog dans mes liens.

    Salutations.

    RépondreSupprimer
  4. Oui j'ai noté cette absence du chevron mais la position des roses m'évoquait tout de même fortement les Marcenat, c'est pour ça que malgré tout j'ai tenu à les citer. Les pratiques héraldiques sont parfois un peu tortueuses alors... Mais il faut admettre que le chevron est quand même l'élément fort de la composition de leur écu. Par contre l'origine des Marcenat, en dépit des apparences n'est pas aussi évidente. Ont-ils pris le nom du village de Marcenat du Cantal ou lui ont-ils donné leur nom ? De prime abord la première option était la plus séduisante mais il semble au final que ce ne soit pas la bonne. C'est un point qui devra être affiné, je suis en train d'étudier cette maison entre autres sujets et j'ai déjà pas mal progressé mais ça n'est pas simple car ils se sont vraiment beaucoup promené. D'après les données que j'ai pu rassembler jusqu'ici l'Aveyron et le Tarn sont les foyers les plus probables, en particulier la région de Castres.
    Merci pour le lien, je vais mettre le lien vers votre blog sur le mien si vous en êtes d'accord.
    Cordialement.
    Antoine.

    RépondreSupprimer
  5. Bon courage pour votre quête ! J'accepte volontiers un lien sur votre blog.

    Salutations.

    RépondreSupprimer
  6. Voilà qui est fait ! Et merci pour le lien de votre côté! J'aurais moi-même éventuellement 3 écus auxquels je songe spontanément à vous soumettre si c'est possible à l'occasion; on est aux marges du champ d'étude, ils se trouvent sur des monuments de Gien, porte du Berry (la 4e arche rive gauche du pont matérialisait la frontière) aux confins du Gâtinais et de la Puisaye. A très vite et bravo encore pour ce blog qui est vraiment une excellente idée.

    Bien à vous.

    Antoine.

    RépondreSupprimer
  7. N'hésitez pas à me soumettre vos blasons. Je me ferai un plaisir de vous aider dans la mesure de mes possibilités.

    RépondreSupprimer
  8. Il semble que le second blason serait celui de Georges Guerin, seigneur de Mâron au XVe siècle

    RépondreSupprimer